Environnement

Appel à la vigilance suite à la présence de physalies sur le littoral

La présence de physalies, animaux marins apparentés aux méduses, nous a été signalée. Voici les recommandations sanitaires.

Publié le

Reconnaissables à leur flotteur de couleur bleutée et rosée, elles sont dotées de filaments extrêmement urticantspouvant atteindre plusieurs mètres (15 à 40 mètres).

Le contact avec ces animaux invertébrés peut provoquer des lésions cutanées très douloureuses, de type brûlure ou urticaire. Des symptômes plus généraux de gravité variable peuvent se manifester : nausées, vomissements, sensation de malaise, accélération du rythme cardiaque, etc. Les cellules urticantes des tentacules peuvent rester viables même après échouage. C'est pourquoi il est recommandé de ne pas toucher ces animaux même morts.

En cas de contact, il est important de retirer sans les écraser, les filaments visibles qui sont très adhérents à la peau avec une pince ou un gant double.

  • Appliquer du sable sec (surtout pas humide), gratter avec une carte de crédit.
  • Ne pas appliquer de chaleur (exagère la brûlure) même si le venin est parfois thermolabile.
  • Rincer à l’eau de mer (ou avec du chlorure de sodium) de préférence tiède (le vinaigre est déconseillé), puis application de froid (vessie de glace dans un linge protecteur, appliquée sur les lésions).
  • Toute application de pommade, crème ou gel est déconseillée.

En cas de piqure par physalie, il est conseillé de consulter un médecin ou d’appeler le 15.